Home

Retour 27.09.2019

L’innovation valaisanne, gravée au cœur des objets de votre quotidien !

Une plongée au cœur des innovations valaisannes. C’est ce qu’a proposé Frédéric Bagnoud, secrétaire général de la Fondation The Ark, dans une chronique innovation publiée en août dernier dans le quotidien Le Nouvelliste. Pour celles et ceux ont raté ce texte, nous vous le proposons à nouveau en intégralité ci-après. Bonne lecture ! 

L’innovation est bien vivante en Valais : dans l’agriculture, dans la culture, mais également dans les entreprises technologiques et industrielles, de Ulrichen à Saint-Gingolph. Plusieurs centaines de PME et start-up développent, avec l’aide de leurs collaborateurs ou des instituts de recherche valaisans, des produits qui séduisent des clients dans le monde entier. Un petit bout de Valais se cache parfois dans les objets de votre quotidien : café, montre, voitures, jeans, eau ou médicaments.  

Depuis 1998, Mimotec (Sion) crée des micropièces pour de grandes marques de montres. Soprod (Sion) fournit le cœur de la montre connectée de plusieurs horlogers de renom. Toujours à Sion, Studer Innotec est l’un des leaders mondiaux pour l’approvisionnement en électricité pour des sites isolés. L’entreprise a reçu récemment un prix pour une installation réalisée dans une usine en Colombie. Sedo Engineering et Redelec (Riddes) révolutionnent pour leur part l’industrie textile en proposant une teinture écologique pour les jeans. Augurix (Monthey) exporte jusqu’en Australie ses tests d’intolérance au gluten. Eversys à Ardon développe des machines à café ultra-connectées et commercialisées dans le monde entier, alors que Aqua-4D à Sierre purifie l’eau d’irrigation dans 45 pays. Eckart (Vétroz) produit des pigments qui se retrouvent dans la quasi-totalité des voitures dans le monde. 


Aussi dans le Haut-Valais
Le Haut-Valais n’est pas en reste, dans le sillage des investissements en cours chez Lonza à Viège. L’entreprise Lugaia à Rarogne fournit ses systèmes d’emballages stériles à l’industrie pharmaceutique alors que Burgener (Viège) conçoit des lignes de production complètement automatisées pour les industriels de la chimie. Hooc commercialise un boîtier de commande à distance des installations industrielles, alors que Recapp (Viège) équipe les parlements cantonaux de son système de retranscription automatique de la parole. Sa technologie est également utilisée dans la télécommande d’une box TV nationale.

Ce ne sont que quelques exemples de l’ingéniosité des entrepreneurs valaisans, soutenus depuis 2004 par la Fondation The Ark. Et cette ingéniosité n’est pas près de s’arrêter, dans la foulée du campus Energypolis de Sion, mais aussi des BioArk de Viège et Monthey, dédiés aux biotechnologies. La diversification du tissu économique valaisan, qui intègre de plus en plus les technologies digitales, pourra ainsi se concrétiser ces prochaines années et le Valais continuera à vous accompagner dans vos objets du quotidien. 
 

Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark